Chirurgie Mini Invasive

Lors de la chirurgie de la colonne vertébrale, généralement une voie d’abord est nécessaire. De plus, un geste précis avec un contrôle visuel est nécessaire, tel qu’une décompression ou la mise en place d’une greffe adéquate.

Néanmoins, la réalisation d’une voie d’abord représente un certain traumatisme. Des recherches importantes ont été menées pour pouvoir minimiser ces traumatismes. Des techniques sont récemment apparues permettant de mettre en place une ostéosynthèse sans recourir à des voies d’abords traumatisantes. Il s’agit de techniques lors desquelles des implants sont placés sous contrôle radiologique en vérifiant leurs positions et leurs introductions par un amplificateur de brillance ou par un scanner.

De telles ostéosynthèses peuvent être réalisées en mettant en place des vis pédiculaires avec des artifices techniques qui permettent ensuite d’introduire des éléments qui les relient et l’application même des manœuvres de réductions. Ces stabilisations peuvent être utilisées essentiellement dans la traumatologie, plus récemment dans le cas de certaines déformations et également en les associant à une stabilisation réalisée par voie antérieure.

Face à des avantages incontestables de la minimisation des lésions musculaires, les inconvénients consistent à utiliser des charges radiologiques non négligeables et à l’impossibilité de mettre en place de manière contrôlée une greffe osseuse adéquate et de réaliser une décompression précise.