La Hernie Discale

La Hernie Discale est une lésion du disque intervertébral. Le centre du disque plus gélatineux – le nucléus – est normalement contenu par la partie périphérique fibreuse – l’anulus. Sous l’effet des altérations dégénératives et des sollicitations mécaniques le nucléus quitte sa place et s’échappe à travers des fissures de l’anulus. La Hernie Discale qui se produit de cette manière peut partir en arrière dans la direction des nerfs et peut les comprimer.

Avec l’âge le centre du disque peut perdre de l’eau avec perte de pression intérieure. La hauteur de disque diminue avec élargissement de la périphérie du disque provoqué en partie par l’expulsion du nucléus, en partie par le repli de l’anulus. On parle du bombement discal.

34-1-4

La définition radiologique de La Hernie Discale correspond à la situation où le disque dépasse l’alignement avec le corps vertébral. Ceci est fréquent, ainsi ce diagnostic est retrouvé presque systématiquement dans les comptes rendus radiologiques des IRM et des scanners au-delà d’un certain âge ne nécessitant pas forcément un traitement. Image C

Du point de vue chirurgical, le diagnostic de La Hernie Discale est retenu lorsque la protrusion discale ou le fragment discal comprime les éléments neurologiques et elle peut, ainsi, être à l’origine d’une symptomatologie douloureuse provoquant des douleurs irradiantes au niveau des membres. Quand les symptômes ressentis par le patient peuvent correspondre à ce qu’on voit au bilan radiologique, on parle alors de corrélation radio clinique.

Lorsque La Hernie Discale comprime les éléments neurologiques, elle peut être à l’origine d’une douleur irradiante (Sciatique) ou le développement d’un déficit neurologique. Déficit neurologique portant sur la sensibilité ou sur la capacité d’exécuter des mouvements dans les différents muscles innervés pouvant aller jusqu’à leur paralysie.

Plusieurs facteurs favorisent la survenue de La Hernie Discale: il existe des prédispositions génétiques qui provoque la dégénérescence discale chez certains individus avec plus de facilité que chez d’autres, des facteurs mécaniques qui peuvent déclencher la survenue d’une protrusion ou l’éjection d’un fragment discal, la perturbation de l’équilibre de la colonne vertébrale provoquant des zones de surcharge sur certain disques.

Une hernie discale qui ne provoque pas des signes cliniques importantes ne nécessite pas de prise en charge chirurgicale. Dans les cas de sciatique hyperalgiques où la douleur est tellement forte que le seul moyen de la diminuer est l’opération, alors il faut intervenir. Un déficit neurologique nécessite en général aussi une prise en charge chirurgicale. Toutefois, si ce déficit neurologique est mineur, c’est-à-dire ne concerne que la sensibilité de différentes zones cutanées ou bien une faiblesse modérée dans les groupes musculaires innervés, le médecin peut attendre de voir l’efficacité du traitement médical avant d’intervenir. Dès qu’il existe une faiblesse importante dans les différents groupes musculaires innervés, la chirurgie s’avère nécessaire car en l’absence d’intervention chirurgicale, cette faiblesse musculaire peut rester définitive.

En l’absence de déficit neurologique, c’est-à-dire de faiblesse, de sensation ou de motricité des différentes zones innervées, la douleur peut être tentée d’être supprimée par un traitement médical. Ce Traitement Médical est efficace dans la majorité des cas, elle peut être administré par voie orale sous forme d’antalgiques, d’anti-inflammatoires et de décontracturants musculaires mais l’inflammation locale des éléments neurologiques peut être efficacement combattue aussi par des Infiltrations. Les infiltrations ne suppriment pas la hernie, n’agrandissent pas l’espace pour des nerfs, mais peuvent diminuer l’inflammation.

Dans le cas où le traitement médical bien conduit ne fonctionne pas suffisamment au bout de six semaines, une intervention chirurgicale de décompression et discectomie peut être envisagée et indiquée. Dans ce cas, le chirurgien cherchera à éliminer le fragment discal qui est responsable de la compression des éléments neurologiques. Un agrandissement du canal vertébral peut être également nécessaire.

Une fois que les éléments neurologiques responsables des douleurs des patients sont décomprimés, dans la plupart des cas, les douleurs irradiantes cessent immédiatement. Si elle est efficace contre la sciatique, cette opération mini invasive ne permet pas généralement de lutter contre des douleurs du dos provenant des lésions inflammatoires des articulaires des disques ou de l’instabilité.

La Hernie Discale survient le plus souvent au niveau du rachis lombaire au disque L4-L5 et au disque L5-S1, mais elle peut apparaître, plus rarement, sur d’autres disques.