Pathologie Post-Traumatique

Un traumatisme de la colonne vertébrale peut provoquer des douleurs immédiates, néanmoins un traumatisme vertébral peut avoir des conséquences même des années après la survenu de la lésion.

Une fracture vertébrale peut évoluer vers la consolidation osseuse. Si la consolidation survient en mauvaise position, on parle du cal vicieux. Si la consolidation survient de telle manière que la vertèbre reste déformée, cette déformation modifiera l’orientation de la colonne vertébrale. Le plus souvent, c’est la partie antérieure de la vertèbre qui est tassée ce qui va provoquer une cyphose vertébrale Image. Si une telle cyphose dépasse 20°, elle provoquera généralement de la douleur, car l’équilibre de la colonne vertébrale devrait être maintenu par la force musculaire et l’utilisation permanente des muscles dorsaux provoquera des contractures et de la fatigue. Ceci peut nécessiter dans certains cas une intervention chirurgicale pour corriger la déformation.

Une cyphose thoracique ou thoraco-lombaire peut être compensée par une hyperlordose lombaire. Une telle déformation peut provoquer une souffrance des articulaires postérieures lombaires et une douleur lombaire beaucoup plus bas que la lésion initiale.

Une fracture vertébrale ne consolide pas toujours. Si la consolidation osseuse ne survient pas après plusieurs mois, on parle d’une pseudarthrose. Une instabilité peut persister permettant la déformation progressive de la colonne vertébrale même bien après le traumatisme. Une telle déformation peut provoquer la compression des éléments neurologiques provoquant des douleurs ou des paralysies. Si une instabilité persiste, la stabilité de la colonne vertébrale doit être rétablie chirurgicalement dans la plupart des cas.

Un traumatisme vertébral peut provoquer des lésions neurologiques. Même si dans certains cas une récupération peut être observée, ce n’est pas toujours le cas, et des séquelles douloureuses et des paralysies peuvent persister.