Prothèse discale

Les disques artificiels sont des implants qui ont été développés dans le but de restaurer le fonctionnement des disques intervertébraux dégénératifs dans le but de les reconstruire avec maintien de6-1-Trt-7.1.A leur mobilité.

Il s’agit d’une méthode où la colonne vertébrale est abordée par voie antérieure. Les éléments vasculaires sont écartés pour exposer le disque intervertébral atteint. Le disque malade est retiré et, s’il en existe, des hernies discales postérieures sont également retirées. Les plateaux vertébraux sont écartés et remis à la hauteur où ils étaient avant le début du processus dégénératif.

Un implant est ensuite mis en place qui assure la mobilité entre les vertèbres. Ce type d’implant contient un dispositif de mobilité permettant la bascule des plateaux vertébraux ainsi instrumentés. Certains implants permettent en plus d’obtenir un glissement limité entre les plateaux. Pour qu’une telle méthode puisse fonctionner, il est important que la Prothèse discale puisse reproduire la mobilité anatomique du disque intervertébral de telle manière à ce que les articulaires postérieures ne subissent pas des contraintes excessives.

Ainsi, le design de ces implants ainsi que leurs positionnements corrects est capital pour la réussite d’une telle opération. L’avantage est de pouvoir restaurer le disque intervertébral en supprimant la douleur qui en provient de telle manière à ce que la mobilité puisse être également récupérée. Néanmoins, cette méthode nécessite une voie antérieure avec une exposition importante du disque intervertébral, ce qui n’est pas toujours facile à obtenir, ni même pas toujours possible s’il existe des anomalies anatomiques. Pour que la méthode puisse fonctionner, il est important que les articulaires postérieures ne représentent pas encore de lésions dégénératives considérables.