Spondylarthrite Ankylosante

Il s’agit d’une une maladie inflammatoire qui touche le rachis, les articulations sacro-iliaques mais aussi les hanches et d’autres articulations. Sa fréquence représente 0,1 à 0,2% de la population. 66-1-5Elle est plus fréquente chez les hommes dans plus de 90% des cas. Une prédisposition génétique a été prouvée qui peut être contrôlée par la présence d’un antigène HLA B27.

La maladie débute entre 20 et 40 ans avec des douleurs lombaires et dorsales, avec des irradiations au niveau fessier. La douleur n’est pas calmée par le repos. Il existe une inflammation de l’articulation sacro-iliaque qui peut être observée sur les examens radiologiques. Cette articulation peut complètement fusionner.

Au niveau du rachis thoracique et plus tard lombaire, les vertèbres évoluent aussi vers une fusion progressive avec des signes radiologiques caractéristiques. On observe des images d’ossification intervertébrale avec une calcification des ligaments intervertébraux (syndesmophytes). Progressivement, la colonne vertébrale prend une forme dite « de bambou » car les disques ossifient à leurs périphéries, formant un véritable “bâton” rigide.

Cette maladie évolue par poussée, l’évolution se fait en 10 à 20 ans et touche progressivement toutes les articulations. Le traitement médical est basé sur les antalgiques, les anti-inflammatoires, un traitement local et parfois sur un traitement de fond. En dehors du traitement médical, il faut assurer que cette fusion survient le plus tard possible et en tout cas pas dans une position qui ne convient pas à une vie normale. Il faut lutter contre la cyphose vertébrale et il y a un travail rééducatif pour maintenir le plus longtemps possible la mobilité des différentes articulations vertébrales. Dans certains cas, une correction des déformations ainsi fixées peut être nécessaire.