Spondylolisthesis Dégénératif

37-1-1La discopathie dégénérative qui détruit progressivement la structure discale peut se produire d’autant plus facilement que la colonne vertébrale
subit des contraintes en cisaillement. Si une vertèbre est soumise à une pression qui la pousse en avant, son déplacement antérieur sera freiné par la résistance de son disque et par les articulaires postérieures qui sont positionnées l’une sur l’autre comme des tuiles. Néanmoins, au cas où le disque se dégrade, sa résistance face à ces forces de cisaillements diminue. Les articulaires postérieures qui maintiennent la vertèbre, peuvent subir à leur tour des lésions arthrosiques permettant le glissement de la vertèbre par leur usure.

Ces lésions arthrosiques des surfaces articulaires se développent lentement.

Plus les articulaires postérieures se détruisent et se creusent, plus la vertèbre peut glisser en avant sur la vertèbre inférieure.

37-1-2Un tel déplacement antérieur de la vertèbre va entrainer le remaniement de ces articulaires inférieures qui vont progressivement comprimer le canal vertébral. Un véritable cisaillement du canal vertébral se produit peu à peu pouvant conduire le patient à une difficulté de marche, à des douleurs irradiantes ainsi qu’à des véritables déficits neurologiques. Cette pathologie est très fréquente au dessus de 60 ans, surtout chez les femmes.

Si au début le traitement conservateur peut apporter un soulagement, la solution est chirurgicale dès que l’importance de la compression neurologique le rend indispensable. Une stabilisation des vertèbres avec ou parfois sans instrumentation associée à une décompression neurologique représente la solution. Pratiquée à temps, l’opération permet en général un rétablissement complet.